06 décembre 2014

Association Métaphores : le projet

 

Logo Metaphores

           Métaphores est une association loi 1901, libre de toute obédience idéologique, religieuse ou politique, visant à promouvoir l'activité philosophique, littéraire et artistique à Pau, ouverte à tous, sous la forme de cafés, ateliers et autres expressions conformes à son objet.

              L'association est née du désir collectif de donner une assise ferme et identifiable aux activités philosophiques et littéraires qui existent depuis plusieurs années à Pau, mais chacune de façon plus ou moins isolée. Notre souhait est non seulement de faire connaître et partager la féconde dynamique qui se déploie déjà, mais aussi de créer une synergie croissante entre les divers domaines du savoir, en étendant si cela est possible, le champ de nos investigations.

           Il ne s'agit nullement de réserver nos activités à des spécialistes mais plutôt d'encourager un public large et varié à s'emparer des questions fondamentales dans leur dimension universelle, pour les traiter collectivement avec le maximum de rigueur et le souci de la vérité.

            Si nous devions prendre un modèle pour rendre compte de notre ambition, ce serait certainement celui du Jardin d'Epicure, un espace ouvert et accessible à tous, gratuit, dans lequel nous cherchons à maintenir un lien constant entre la qualité relationnelle et l'exigence de vérité dans les sujets que nous abordons. C'est en amis de la vérité -donc en amitié qu'il convient de philosopher et de penser ensemble.

         Mais à la différence de l'école du sage grec, il n'y a pas de maître, pas de disciples, pas d'instructions, ni de cours à proprement parler, même si les animateurs sont tous de formation philosophique ou littéraire. Si nos activités n'ont rien de scolaire, elles possèdent cependant - du moins nous l'espérons, quelques vertus d'initiation et d'approfondissement à la littérature comme à l'exercice philosophique. On l'aura compris, notre objectif n'est donc pas de délivrer un savoir de plus mais de stimuler une véritable démarche réflexive.

        Ce projet ne peut trouver sa réelle signification et sa raison d'être sans une rencontre concrète avec un public que nous espérons évidemment nombreux et surtout aussi motivé et impliqué que nous le sommes.

 

               Pour "Métaphores", DK

Posté par metaphores 64 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Pourquoi le nom "Métaphores" ?

Logo métaphore

             La métaphore est une transposition, généralement d’une idée abstraite dans une figure sensible, censée la représenter en vertu d’une analogie. Le lion est la métaphore du roi ou du père. Dans ce processus l’idée n’est plus exprimée directement, elle passe sous la barre de l’énoncé explicite, mais elle est évoquée indirectement par l’image qui en tient lieu.  On voit d’emblée le caractère ambivalent de la métaphore, car si l’idée perd en clarté (le roi et le lion ne sont pas équivalents),  elle gagne en représentativité imaginale : tout le monde voit que le lion est la figure de la puissance et de l’autorité. Aussi la métaphore occupe-t-elle, de nature, une place éminente dans la poésie, c’est même sa marque spécifique :

           « Sa gerbe n’était pas avare ni haineuse » - Hugo : « Booz endormi », la gerbe évoquant irrésistiblement la puissance phallique.

             A y réfléchir de plus près on considèrera que la première forme de métaphore, celle qui soutient toutes les autres, est le langage lui-même, qui ne peut jamais désigner la chose que par l’artifice d’un représentant conventionnel : le mot, qui n’est pas la chose, mais un tenant-lieu, une figuration abstraite, un pur signifiant. La métaphore proprement dite, celle qui substitue l’image à l’idée, serait en somme une métaphore de second degré. On aurait de la sorte une série : le réel indicible de la puissance en tant que telle, l’idée de père ou de roi comme première métaphore, et ensuite l’image du lion, comme métaphore de métaphore. Quoi qu’il en soit, et c’est l’essentiel, le réel en tant que tel échappe nécessairement, et par nature, au discours, qu’il soit explicite ou métaphorique.

            On ne peut philosopher que par métaphore, encore faut-il le savoir et l’assumer.

           Nous avons choisi ce terme de métaphore pour désigner notre Association par souci de vérité, et de cohérence : philosopher c’est se mettre en route vers le réel, avec le savoir préalable d’un impossible : on ne peut coïncider à la chose, mais on peut faire signe vers elle, selon le mot d’Héraclite, qui, qualifiant l’action d’Apollon, déclare : « le dieu qui est à Delphes ne cache ni ne montre, il fait signe ».

          Nous, de même, nous nous efforçons de faire signe vers ce qui échappe à tout discours, mais qui soutient tout discours, en creux, et dont l’évocation est seule à donner au discours – métaphorique par essence – sa justification et ses lettres de noblesse.

          C’est dire aussi que s’il est aisé de bavarder sans fin sur la nature ou sur l’homme, ou sur tout ce qu’on voudra, rare, et noble est le projet, et difficile entre tous, de se tenir sous le feu, et de rendre compte en vérité de notre paradoxale proximité du réel.

         Assumer cette place, voilà notre honneur, et celui de ceux ou celles qui partagent ce projet, artistes, poètes, amateurs de lettres et de beauté, tous embarqués dans le chantier d’un dire à la fois impossible et nécessaire.

           Pour "Métaphores",  GK

Posté par metaphores 64 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 décembre 2014

Qu'est-ce que l'Apéro-philo ?

P1190611

 

              Activité mensuelle

         L’APERO-PHILO est une création originale, une variante élaborée à partir du modèle du CAFE-PHILO, dont il conserve la structure fondamentale : rencontre conviviale, expression libre, communication réglée par le souci philosophique de véracité et de vérité. La principale différence tient au fait que le sujet est déterminé à l’avance par l’organisateur, publié quelques jours avant la séance. Ce fait, qui peut paraître anodin, implique plusieurs conséquences :

          Les participants sont invités à réfléchir au sujet, à s’informer, à formaliser leurs questions. Le traitement n’en sera que plus riche.

         En début de séance l’animateur propose des pistes de réflexion à partir de l’analyse de la problématique. Outre le gain de temps – les définitions sont données, les grands axes dessinés – cette formule permet d’aller plus loin, de serrer au plus près les enjeux, d’explorer les pistes, de proposer des solutions.

        Le choix du sujet, qui incombe à l’organisateur, permet d’aborder des thèmes qui ne sont pas volontiers traités en CAFE-PHILO, comme le savoir, la science, la vérité, le politique, ou la métaphysique. Cela ouvre, élargit, approfondit le champ, et d’une certaine manière, contribue puissamment à la formation du public en philosophie, ce qui est en fait l’objet de l’Apéro Philo.

         Le CAFE PHILO suscite l’éveil et l’ouverture, l’Apéro Philo propose l’approfondissement et la formation.

                    Pour "Métaphores", GK

Posté par metaphores 64 à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,