Cercle Littéraire

Activité bimestrielle libre et gratuite proposée en principe le jeudi en début ou fin de mois de 18h45 à 21h. Présenté et animé par Janine Delaitre, professeure de latin et de lettres, le cercle littéraire aborde tous les enjeux relatifs à la lecture, à l'écriture autour de thématiques générales, d'auteurs ou de coups de coeur des participants.

 

12 février 2018

Résumé Cercle littéraire 28/03/18 : Lectures croisées

Cercle Littéraire

Le Cercle littéraire du mois de mars s'est tenu le 28 au Dimanche à la Campagne à 18h45 sur le thème suivant : 

Lectures croisées

Résumé de l'activité :

 

Mark Twain Cette maudite race humaine

Résultat de recherche d'images pour "Mark Twain Cette maudite race humaine"

Cinq courts essais écrits par Twain à la fin de sa vie mettent à mal le complexe de supériorité de l'homme. Ces textes retracent la dégénérescence de la race humaine depuis un lointain ancêtre. De sa plume trempée dans le vitriol, l'auteur ne se prive jamais de s'en prendre aux Français! Causticité, humour grinçant au service d'un réquisitoire impitoyable mais si juste.

 

Sébastien Barry Des jours sans fin (Auteur irlandais) 2018

Résultat de recherche d'images pour "Sebastian Barry Des jours sans fin"

Deux très jeunes hommes miséreux, venus l'un d'Irlande l'autre de Nouvelle-Angleterre, arrivent dans une ville minière sans femmes. C'est leur itinéraire que retrace ce roman depuis les cabarets où ils se produisent jusqu'aux scènes terribles de chasse à l'Indien et aux champs de bataille de la Guerre de Sécession . Des descriptions très dures, mais aussi des moments d'humour et de tendresse, la beauté foudroyante des paysages américains. Un roman génial, à découvrir absolument.

 

Patrick Grainville Falaise des fous 2018

Résultat de recherche d'images pour "Patrick Grainville Falaise des fous"

Ce pavé très documenté évoque le monde de l'art et de la littérature durant la période impressionniste et le début du XX° (1867-1927). Le narrateur, Charles, n'a jamais quitté Etretat et a côtoyé des artistes comme Monet, Boudin, Pissaro, Flaubert, Maupassant. Fresque éblouissante, baignée de la beauté des paysages normands suggérés par une belle écriture.

 

Gontcharov Oblomov 1859

Résultat de recherche d'images pour "Gontcharov Oblomov"

Ce livre longtemps boudé en France raconte l'histoire d'un barine élevé par sa mère. Ce velléitaire cultive un art de passer son temps à ne rien faire ou vraiment pas grand chose. Il vit seul servi par son valet Zakhar ; une préoccupation chez lui : la nourriture. L'élaboration des menus remplit une bonne partie de son temps. Pour le reste, c'est le champion de la procrastination. Ce personnage bourré de faiblesses mais terriblement sympathique passe à côté des événements politiques ; quelques allusions à la vie miséreuse du peuple, mais surtout en sourdine, un mal de vivre qui nourrit ses longues discussions lors de visites mondaines. Type humain devenu un mythe en Russie, ce personnage a donné son nom à l'oblovomisme, désignant l'apathie, l'impossibilité à agir. Ce roman, considéré par Tolstoï comme une œuvre majeure de la littérature russe, a été porté au théâtre et au cinéma.

 

Raphaël Jérusalmy La rose de Saragosse 2018

Résultat de recherche d'images pour "Raphaël Jérusalmy La rose de Saragosse"

1485 Pendant la sombre époque de l'Inquisition se produit l'assassinat d'un inquisiteur. Des caricatures signées d'une mystérieuse rose sont placardées sur les murs de la ville. Torquemada lui-même mène l'enquête. Une riche famille de Juifs récemment convertis, férus d'art, dont la fille unique est douée pour le dessin est dénoncée . Le suspense est intense... Au-delà, le roman interroge sur le rôle de l'art, comme reflet . Oeuvre dense, très bien écrite, le roman s'achève trop vite aux dires de ses lecteurs .

 

Bernard Malamud Le commis 1957

Résultat de recherche d'images pour "Bernard Malamud Le commis"

Cet auteur juif new-yorkais qui a influencé Philip Roth retrace le parcours, dans le Brooklyn des années 50, d'un jeune émigré italien qui, après avoir braqué une misérable petite épicerie, en devient le commis. Il tombe amoureux de la fille des épiciers et veut se convertir. Son énergie tente d'enrayer la léthargie de cette famille. A travers ce personnage, circule une interrogation sur l'identité juive dans la confrontation de deux mondes ; Fable morale, interrogation sur la responsabilité, ce court récit écrit par l'auteur de L'homme de Kiev vaut la lecture.

 

Philippe Kerr La trilogie berlinoise 1989 Policier

Résultat de recherche d'images pour "Philippe Kerr La trilogie berlinoise"

Cet auteur écossais récemment disparu situe les enquêtes de son détective privé, Bernie Gunther dans l'Allemagne nazie. Ce maître du roman noir construit une œuvre bien documentée et haletante. Un vrai plaisir de lecture.

 

Les lectrices du Cercle ont également apprécié :

Chanson douce de Leïla Slimani

Résultat de recherche d'images pour "Chanson douce de Leïla Slimani"

La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier

Résultat de recherche d'images pour "La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier"

Les Aventuriers de l'art moderne, série en trois tomes Dan Franck 

Résultat de recherche d'images pour "Les Aventuriers de l'art moderne, série en trois tomes Dan Franck"

 

Pour Métaphores, Janine Delaitre

Posté par metaphores 64 à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2018

Résumé Cercle littéraire 6/2/18 : Lectures partagées

Cercle Littéraire

Le cercle littéraire du mois de février s'est tenu le mardi 06 février au Dimanche à la campagne. La soirée animée par Janine Delaitre a été consacrée aux ouvrages évoqués lors du dernier Cercle (clic).
 
Résumé de la soirée :

Résultat de recherche d'images pour "Falaise des fous"Patrick Grainville Falaise des fous ; ce roman évoque Etretat de 1868 à 1927 et les peintres Monnet, Courbet . La grande densité d'évènements apprend beaucoup sur cette période , Paris et la Commune, Etretat et les Terrre-neuvas

Résultat de recherche d'images pour "La jeune fille à la perle"Tracy Chevallier La jeune fille à la perle livre qui fait entrer dans l'intimité et le travail du peintre Vermeer . A redécouvrir .

Résultat de recherche d'images pour "Quand sort la recluse"Fred Vargas Quand sort la recluse Oeuvre très appréciée par plusieurs lectrices. Une intrigue haletante et tissée avec une maîtrise redoutable, qui intoduit dans un monde mystérieux et ignoré .

Résultat de recherche d'images pour "Couleurs de l'incendie"Pierre Le Maître Couleurs de l'incendie suite de Au revoir là-haut , dix-spet ans après…Ce récit captivant narre la vengeance menée par Madeleine contre trois personnes . Rebondissements, structure de roman feuilleton, ambiance à la Dumas, la patte de l'auteur de polar est bien présente .

Résultat de recherche d'images pour "Le gang des rêves"La vengeance toujours mais à New-York, dans les années 1909-1920 dans le milieu de la mafia avec Le gang des rêves de Lucas de Fulvio (2016) Cette oeuvre très bien écrite et poétique montre de façon documentée l'envers du rêve américain.

Résultat de recherche d'images pour "Les enfants de Venise images"Une suite : Les enfants de Venise .Auteur cubain :Padura, L'homme qui aimait les chiens met en scène l'assassinat de Trotsky. Ce roman mi-historique, mi-policier fait défiler le XX°, les Brigades Internationales, les communistes assujettis à Moscou et dresse la critique du castrisme. Autres romans du même auteur : Les hérétiques, La bourgeoisie . Un roman plus psychologique sur une Emma Bovary moderne, situé dans le Nord

Résultat de recherche d'images pour "Danser sur l'abîme"Danser sur l'abîme Grégoire de Lacour ( 2017) L'auteur s'est fait connaître par La liste de mes envies , ouvrage sur le désir.

Résultat de recherche d'images pour "L' homme qui voyait à travers les visages"Le dernier livre d'Eric Emmanuel-Schmitt L' homme qui voyait à travers les visages ,suite de La nuit de feu suscite des avis divergents: le mysticisme et le surnaturel dérangent ou enthousiasment . Une enquête, des rebondissements, du suspense, pas de réponse définitive …Chacun se fera son opinion.

Résultat de recherche d'images pour "La croisée des mondes"Une lecture d'«ados», l'univers de la fantasy, vraiment palpitant et à découvrir : Philippe Pullman. La croisée des mondes , La trilogie de la poussière . Bien écrit, un vrai plaisr de lecture .

Résultat de recherche d'images pour "Chanson de la ville silencieuse"On aime ou pas : Olivier Adam Chanson de la ville silencieuse 2018 La fille d'une rock-star qui ressemble à Nino Ferrer, recherche son père disparu à Lisbonne . Un ton juste pour cette quête menée par une jeune fille discrète . « Très beau roman tout en délicatesse » , selon François Busnel . Le monde politique est évoqué dans La renverse , Peine perdue , le Japon dans Le coeur régulier

Résultat de recherche d'images pour "Auprès de moi"Le Nobel 2017 Kazuo Ishiguro est cité (ne pas se fier au nom japonais ; l'auteur est britannique) Auprès de moi toujours Récit d'anticipation (mais jusqu'à quand? ) sur les clones . Cette oeuvre très bien écrite et captivante pose de graves questions éthiques .

Résultat de recherche d'images pour "Quand nous étions orphelins"Quand nous étions orphelins 2001 est considéré comme le chef d'oeuvre de cet écrivain.Le géant enfoui 2015 sorte d'épopée médiévale relatant le voyage d'un couple âgé est jugé difficile .

Résultat de recherche d'images pour "La petite-fille de Monsieur Linh"Une valeur sûre : Philippe Claudel : sa nouvelle La petite-fille de Monsieur Linh , conte très émouvant évoque les drames de l'émigration . Le rapport de Brodeck est un très beau récit sur le thème de l'exil et de la déportation .

Pour Métaphores, Janine Delaitre

Posté par metaphores 64 à 11:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 novembre 2017

Résumé Cercle littéraire - 19/12/17 : Lectures et lectures de films

Cercle Littéraire

Le dernier Cercle littéraire de l'année 2017 s'est tenu mardi 19 décembre à 18h45 au Dimanche à la campagne (entrée libre et gratuite) sur le sujet suivant : 

Lectures et lectures de films

Résumé de la soirée :

Résultat de recherche d'images pour "Au revoir là-haut"    Le film Au revoir là-haut d'Albert Dupontel , d'après le roman de Pierre Lepape est largement plébiscité : qualité des acteurs, de la photo ; un beau film, à voir, que l'on ait lu ou pas, apprécié ou pas le roman .

 

  Résultat de recherche d'images pour "Le Musée des merveilles"    Le Musée des merveilles :  film rempli de tendresse et de délicatesse, semblable à un conte de Noël, deux enfants comme  héros, deux quêtes parallèles se déroulant  à New-York, la première en 1920, la seconde en 1970 : à aller voir pour sa magie et son optimisme au-delà des drames de l'existence.

  

Maria by Callas - la critique du film   Fim documentaire : Maria by Callas : belles images d'archives et le point de vue de la diva sur elle-même, la bivalence au cœur de cette artiste hors norme . 

 

Résultat de recherche d'images pour "Guédiguian La Villa"  Le dernier Guédiguian : La Villa fait passer un bon moment de cinéma . Marseille toujours, une belle lumière et de la nostalgie. Les retrouvailles d'une famille autour du patriarche suscitent l'évocation des souvenirs en forme de bilan et un retour  au réel avec le monde qui s'invite au travers d'un enfant migrant.

 

Résultat de recherche d'images pour "Prendre le large"  Prendre le large de Gaël Morel avec Sandrine Bonnaire la délocalisation  transforme une ouvrière française en migrante au Maroc ; un voyage à l'envers riche en enseignements.

 

Résultat de recherche d'images pour "Dans la forêt"  Dans la forêt  roman de Jean Hégland : Deux sœurs dans une maison au milieu de la forêt se retrouvent seules, à l'écart d'une catatrophe qui reste mystérieuse ravage la côte Ouest des Etats-Unis . Elles apprennent  à vivre des ressources de la nature et refont le chemin en arrière vers un mode de vie ancestral  qu'elles redécouvrent... Une très belle écriture, un hymne à la nature, à la fraternité qui transcende les épreuves . 

 

Résultat de recherche d'images pour "De Pourpre et de Soie"  De Pourpre et de Soie   Mary Chamberlain : C'est d'abord l'histoire d'une passion, celle d' une jeune Anglaise pour la couture, les tissus dont les noms créent une véritable poème . L'héroïne tente de se hisser socialement grâce à son talent et voudrait créer sa propre maison . Mais sa vie prend un cours inattendu en ces années qui voient éclater la seconde guerre mondiale . Ses aventures, ses souffrances rythment le récit écrit dans un style simple et dépouillé .

 

 Résultat de recherche d'images pour "Légende Sylvain Prudhomme"  Légende  Sylvain Prudhomme Ce superbe roman se déroule en Camargue,dans la Crau et retrace l'histoire d'une famille maudite et disloquée à partir d'une enquête sur deux cousins, personnages flamboyants

 

 Résultat de recherche d'images pour "Le Sympathisant Viet Thanh Nguyen"Le Sympathisant Viet Than Nguyen : Comment les Vietnamiens vivent aux USA en particulier sur la côte Ouest où se retrouvent nombre d 'émigrés asiatiques.

 

  Résultat de recherche d'images pour "L'Art de perdre Alice Zéniter"L'Art de perdre Alice Zéniter : Un sujet sensible, la guerre d'Algérie, est  evoqué par le biais d'une quête de l'histoire familiale par une jeune femme d'origine kabyle  ne trouvant pas sa place en France .

 

Résultat de recherche d'images pour "Ishiguro Auprès de moi toujours Les vestiges du jour"  Ishiguro  Auprès de moi toujours, Les vestiges du jour. Nobel 2017, à découvrir et dont nous reparlerons.

 

Pour Métaphores, Janine Delaître

Posté par metaphores 64 à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 novembre 2017

Résumé Cercle Littéraire 29/11/17 : Lectures

Cercle Littéraire

Le Cercle littéraire du mois de novembre s'est tenu le 29 novembre au Dimanche à la campagne de 18h45 à 21 h. Les participants ont pu échanger sur les oeuvres suivantes :

L'archipel d'une autre vie       Andreï Makine

    Résultat de recherche d'images pour "L'archipel d'une autre vie Andreï Makine"                            

  Un magnifique roman porté par un souffle épique et l'esprit des grands romanciers russes .Le meilleur de cet auteur selon les participants. Une fausse piste au début, qui perd un peu le lecteur : un étrange voyageur est remarqué et suivi par le narrateur. Cette première traque, vite écourtée livre un autre récit, imméditement palpitant, raconté par l'homme initialement pourchassé .

1952 : Cinq hommes poursuivent un évadé d'un camp de prisonniers et cette traque réserve bien des surprises: du suspense, des situations parfois cocasses, parfois inquiétantes, qui font tomber les masques. C'est à sa vérité que chacun se trouve confronté .  Roman d'aventures, récit de formation, quête initiatique dans une nature rude, à la beauté époustouflante  dans les immensités en direction des Changars, un bout du monde qui est aussi promesse d'une autre vie . La qualité de cette œuvre est unanimement soulignée.

                            

L'amour et les forêts          Eric Reinhardt

Résultat de recherche d'images pour "L'amour et les forêts Eric Reinhardt"

 Tout commence par une  rencontre de l'écrivain avec une lectrice, admiratrice de son précédent roman Cendrillon, qui, dit-elle, lui a redonné goût à la vie. S'ensuivent  des confidences sur le harcèlemnt conjugual vécu par cette femme, le récit de sa descente aux enfers, l'unique rencontre qui va illuminer son  enfermement dans une relation perverse . Harcelée par son mari, Bénédicte assume le quotidien, son métier . A l'extérieur, rien ne transpire. Le dénouement est très sombre...

 Les lectrices s'accordent sur la qualité stylistique de ce  beau portrait de femme mais discutent sur la vraisemblance de ce personnage. Indépendante financièrement, comment peut-elle accepter ainsi l'humiliation, la culpabilisation? Servitude volontaire, déni, sentiment de honte sont avancés comme clés possibles.  La fin de l'histoire est diversement appréciée.Elle témoigne aussi de préoccupations dont le dernier roman de Eric Reihardt  La chambre des époux, porte la marque .

 

Bakhita           Véronique Olmi

Résultat de recherche d'images pour "Bakhita Véronique Olmi"

 La terrible histoire vraie  de cette fillette  soudanaise enlevée et vendue comme esclave est bouleversante : on croit connaître l'horreur de l'esclavage, mais ce récit décrit sans complaisance leur terrible sort : la sensibilité du lecteur n'est pas épargnée.L' écriture nette, précise, sans pathos laisse les faits parler d'eux-mêmes . Quelle force intérieure il a fallu pour surmonter ces épreuves, quel entêtement à vivre alors que tout vous rejette de la condition d'être humain. La vie de Bakhita va basculer avec son achat par un consul belge qui l'arrache à l'enfer . Peu à peu elle découvre un nouveau monde mais la servitude a laissé des marques indélébiles . Un long chemin lui reste à parcourir pour se libérer enfin . Très beau récit, fort, parfois insoutenable mais qui réaffirme la force cachée au cœur de tout être humain.

L'ordre du jour          Eric Vuillard    Goncourt 2017

Résultat de recherche d'images pour "L'ordre du jour Eric Vuillard Goncourt 2017"

Prix Goncourt mérité ! Récit en courts chapitres de la rencontre, le 20 février 1933, entre les magnats de l'industrie allemande et Goering. L'auteur s'empare de moments clés dans l'histoire et avec un sens aigu du détail , l'observation attentive de documents, perce à jour  les mensonges de l'histoire . L'Anschluss présentée sous des couleurs triomphales par les images d'époque a été entachée par une panne gigantesque et les blindés ont gagné Vienne sur des trains. L'écriture précise,incisive souligne les compromissions, les lâchetés ,le cynisme de ces grands noms préoccupés de leurs intérêts au mépris de la morale .

Le livre évoque ainsi quelques dates significatives et les relie au monde contemporain : ces hommes portent des noms : IGFarben, Opel, Siemens- qui appartiennent à notre paysage quotidien ;nous sommes leurs clients ; le texte entre en résonance avec l'actualité la plus brûlante : il suffit de changer quelques noms...

La discussion s'engage sur les liens entre le politique, l'économique, les lois du marché : ces gens-là sont-ils coupables d'avoir financé le Parti nazi ou ne pouvaient-ils pas agir autrement ? Le financement des partis politiques, la collusion entre ces différents pouvoirs est-elle une fatalitté indissociable des réalités économiques ?

Ce court récit sur une période historique que l'on croit bien connaître interroge éviemment notre monde contemporain . La qualité littéraire en fait un vrai bonheur de lecture.

D'autres romans sont cités en écho aux œuvres lues :

 No home Yaa Gyasic  2017: ce roman sur l'esclavage retrace le destin de deux sœurs, l'une esclave  l'autre mariée à un négrier (titre anglais Homegoing ) et évoque trois siècles d'Histoire

 Dans la forêt  Jean Hégland   La survie de deux sœurs après une catastrophe au coeur de la forêt où elles vivent .

Pour Métaphores, Janine Delaitre

Posté par metaphores 64 à 00:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
18 septembre 2017

Résumé Cercle littéraire - 18/10/17 : Lectures du moment

   

Cercle Littéraire

                                           

Le prochain Cercle littéraire (activité libre et gratuite) se tiendra le Mercredi 18 octobre à 18h45 au Dimanche à la campagne à Pau sur le thème suivant : 

   Lectures du moment

 "Pour le premier Cercle Littéraire de la saison, je vous propose de venir  partager vos lectures présentes ou récentes dans le cadre convivial du Dimanche à la Campagne. Chacun, chacune pourra présenter ses dernières lectures et échanger avec les autres participants. Au plaisir de vous retrouver. " (JD)

Résumé de la soirée :

Les lectrices et le lecteur ont partagé leurs lectures  du moment .

Quelques thématiques s'en dégagent : l'esclavage et la différence, le harcèlement, les couples .

                        Véronique Olmi  BAKHITA

 Cette histoire vraie d'une fillette de sept ans enlevée au Darfour et vendue comme esclave, puis rachetée et affranchie par un consul italien, devenue religieuse et canonisée par Jean-Paul II retrace l'histoire  de l'esclavage au travers d'un destin singulier.              

 Les souffrances et l'horreur de cette condition sont retracées avec beaucoup de force. Bakhita oublie son nom, celui de sa mère, ses racines . Malgré  les humiliations subies, elle reste forte et lumineuse .  Ce récit pose la question de la survie et de la construction de soi et peut se rapprocher de  LA NUIT EN VERITE  (du même auteur). Cette œuvre évoque le harcèlement scolaire dont est victime un élève obèse et pose la question de la différence dans le domaine de l'apparence, de l'argent.                                                                                                                                                                                                            Autre récit sur le thème de l'esclavage :

                    Colson Withehead  UNDERGROUND

 Cette histoire réaliste met en scène des chasseurs d'esclaves qui traquent les esclaves fugitifs tentant de gagner le Nord avec l'aide d'un réseau de solidarité, matérialisé par la métaphore d'une ligne de chemin de fer souterraine . Le lecteur est confronté à des descriptions dures mais ce récit éclaire la question des combats menés par les Noirs aux Etats-Unis  ainsi que la violence de leurs relations avec les Blancs. Trois générations ne suffisent pas à apaiser et refermer ces blessures .

 D'autres œuvres sur le thème de l'esclavage et du racisme sont citées : La couleur des sentiments de Kathryn Stockett , L'oeil le plus bleu de Toni Morrisonou le film Qui vient dîner ce soir ? 

 Le thème de la différence amène à parler du dernier livre de Leïla Slimani

                   SEXE ET MENSONGES, LA VIE SEXUELLE AU MAROC .

 Dans cet essai, Leïla Slimani retrancrit la parole des femmes et des hommes qu'elle a écoutés : la vision des hommes par rapport aux femmes,la façon dont est conçue la relation à l'autre .  Au-delà du poids des traditions sur les femmes, c 'est la souffrance et les contradictions de toute une société qu'elle donne à entendre.

                  Stefan Zweig      LE MONDE  D' HIER 

 Cette chronique rédigée entre les années 1934, année de l' exil et 1942, date du suicide de l'auteur à Buenos-Aires exprime dans un  style fluide le mal-être de tous ces gens réduits à être des exilés, après que tout leur a été enlevé dans leur propre pays, jusqu'au droit de s'asseoir sur un banc ! Le lecteur est d'abord plongé dans la vie cosmopolite de la Vienne d'avant 1914 , âge d'or avant le basculement final . Zweig évoque ensuite les atistes qu'il a rencontrés lors de ses voyages  et brosse un  tableau vivant et foisonnanrt de l'intelligentsia de la première moitié du XX° : Freud, Rilke, Cosima Wagner, Romain Rolland . Collectionneur, traducteur de Verhaeren, Keats, Baudelaire, Zweig livre une œuvre -testament ; à travers son témoignage, s'entend la nostalgie d'un monde en train de disparaître et un avertissement pour l'avenir.

 Un roman  policier se déroulant dans notre région est ensuite proposé .

                   Thomas Aden    ALARME EN BEARN   

  Un jeune couple, banal, vivant à Mourenx est témoin d'un incendie criminel .Il se retrouve mêlé à une série de rebondissements  .

Les deux jeunes gens vont mener leur enquête, en parallèle avec la police .

le bassin de Lacq et la  délocalisation de l'usine sert de toile de fond à cette intrigue qui va connaître une chute brutale . L'agrément de ce récit tient à une action rapide qui colle à la réalité, à la familiarité avec les lieux évoqués .

 Un essai :Elizabeth Badinter              XY , DE L' IDENTITE MASCULINE

Cette étude riche et de grande qualité interroge les hommes sur leur identité et bouscule quelques idées bien ancrées sur la question.  L'homme ne se construit pas seulement sur des fondements génétiques mais aussi sur des facteurs sociaux et culturels. Les contours d'un « nouvel homme » sont dessinés , prélude d'une nouvelle harmonie du couple

 Deux autres oeuvres ont été présentées :

    L' AMOUR ET LES FORÊTS    de Eric Reinhardt

    L'ARCHIPEL D'UNE AUTRE VIE d'Andreï Makine

  Pas de résumé ici car ces deux livres sont selectionnés pour le prochain Cercle qui se tiendra fin novembre (la date exacte sera précisée ultérieurement ) .

 Plusieurs titres seront proposés à la lecture en vue d'une discusion entre participants .

Une présentation de  ces œuvres figurera dans l'annonce du prochain Cercle.  

 Pour MétaphoresJanine Delaitre

                                  

Posté par metaphores 64 à 23:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 février 2017

Résumé du Cercle littéraire - 29/03/17 : Littérature américaine

Cercle Littéraire

 

Le Cercle Littéraire du mois de mars s'est tenu mercredi 29 à 18h45 (entrée libre et gratuite) au Dimanche à la campagne, face au parc Beaumont à Pau sur le thème suivant : 

 

La littérature américaine contemporaine

 

Thème ambitieux pour le Cercle littéraire. A l'image de la démesure et du gigantisme qui marquent ce pays, que de géants lorsque l'on aborde le domaine de la littérature ! Forcément des choix -subjectifs- et donc de la frustration, des injustices, des oublis...

Après une rapide mise en perspective historique de la littérature américaine, l'oeuvre de quelques auteurs marquants sera évoquée .

Quelques noms et titres en guise de mise en bouche :

Résumé de la soirée :

Un rapide survol de l'histoire littéraire des Etats-Unis fait apparaître la façon dont cette littérature s'est constituée : un double mouvement, d'une part le désir de se détacher des racines britanniques, de l'autre s'affirmer dans l'appropriation d'un nouvel espace géographique et imaginaire  au  détriment des  autochtones . La création de colonies urbaines, les préoccupations religieuses sont ensuite relayées par la confrontation  à une nature gigantesque, le défi de la conquête de l'Ouest, le mythe de la frontière et la prise en compte des Amérindiens et des Noirs dont des écrivains actuels sont issus. Ces grands questions irriguent la littérature et constituent des lignes de force qui sous-tendent la plupart des œuvres : les vastes espaces qui fascinent l'homme et questionnent sa place.

les mégalopoles , l'alcool la solitude les désillusions ; la route la quête de l'horizon ; le Nord et le Sud , tradition et modernité ; l'Est et l'Ouest, fermeture et ouverture ; la violence

Quelques grandes figures ont été évoquées : il s'agit ici de donner les références des œuvres présentées qui ont suscité des échanges soulignant la force et le pouvoir de ces textes magnifiquement écrits

Jim HARRISON    Légendes d'Automne, trois nouvelles sur la vengeance

                    Dalva , 1987, beau portrait de femme, qui cache un secret et qui en remontant vers ses origines invite à la traversée des conflits et événements dramatiques qui jalonnent l'histoire de son pays

                     Péchés capitaux  récit qui incarne ces péchés  dont l'innommé  n'est pas le moindre :  la violence.

Annie PROULX  Les pieds dans la boue, 1999 onze  nouvelles (dont Brokeback Mountain)

situées dans le Wyoming mettent en scène personnages rudes, contrastés , archaïques parfois au croisement du mythe et de la sociologie .

Cartes postales 1992 déroule une double histoire : celle de Loyal Blood  dans sa   pénible traversée des Etats-Unis de 1944 aux années 80  et en regard celle de sa ferme  qu'il a quittée précipitamment. D'un côté, routes , paysages, animaux , personnages attachants ou inquiétants se succèdent , de l'autre la famille Blood confrontée à la nouvelle donne économique et aux  mutations qui en découlent.

 Louise ELDRICH  « Je me contente de monter comment les gens vivent et ce qu'ils subissent. » La malédiction des colombes 2008  Un crime initial se répercute  sur plusieurs générations et la tragédie pèse sur tous les habitants liés par le sang, le mensonge et les secrets . On remonte le fil de l'histoire collective et individuelle en explorant le poids de la culpabilité et le prix de l'innocence .

Cormac MAC CARTHY   La route  2007  ce récit post-apocalyptique, angoissant, haletant montre le cheminement d'un père et son fils dans un  univers cauchemardesque où ce qu'il reste de l'humanité se délite dans l'âpre combat pour la survie, Auteur également de Non, ce pays n'est pas pour le vieil homme 2005

Dan FANTE      La tête hors de l'eau

Bruno Dante , le double de l'auteur, looser, anti -héros nous  embarque dans ses galères d' alcoolique repenti, dépressif, travaillé par le désir d'écrire - rivalité ou admiration avec son père écrivain ? - contraint à endosser le rêve américain dans l'entreprise de télémarketing où il décroche un emploi.  Déboires amoureux, violence et folie s'enchaînent  écriture au scalpel phrases incisives  grande tension

 Les Anges n'ont rien dans les poches 1996 réédité sous le titre  Rien dans les poches 2011

 David VANN 

Sukkvan Island 2010 un père et son fils adolescent dans une île sauvage  réinventent la vie des pionniers dans une nature hostile : projet du père pour tenter de créer un lien avec ce fils de 13 ans qu'il connaît si mal. Mais l' atmosphère  vire rapidement au cauchemar et la tragédie éclate, dévoilant les tréfonds de l'âme humaine Un style haletant , un suspense éprouvant.

Désolations 2011 reprend la même situation que le récit précédent; mais il s'agit cette fois-ci d' un couple marié depuis une trentaine d'années. Le jeu des rapports humains, des projets imposés plus que partagés, la solitude, les difficultés de communication entre les êtres tissent la trame de ce récit d'une implacable et cruelle lucidité.

Joyce CAROL OATES    

Belle fleur 1980 roman gothique ; Dès la première phrase, le lecteur est emporté par le style torrentueux de l'écrivaine . Longues phrases qui déroulent descriptions et portraits avec un luxe de détails au service d'une observation aiguë . La saga familiale des Bellefleur ,ancrée à un manoir fou,énorme transporte le lecteur à des époques variées de l'histoire américaine depuis ses débuts et fait entendre une voix très anglaise .

Blonde  2000 Cette bio-fiction consacrée à Marilyn Monroe démonte les rouages de la machine à rêves américaine

Mudwoman  2013

Maudits 2014  raconte les heurts et malheurs d'une dynastie privilégiée de Princeton. Monstres et phénomènes démoniaques dans un gothique ironiquement flamboyant sont les métaphores d'un «retour du refoulé » qui submerge une classe dirigeante plongée dans le déni, en l'occurrence le lynchage subi par deux Afro-américains .

D'autres auteurs 

Paul AUSTER  et sa Trilogie new-yorkaise ou encore Brooklyn Folies

John IRVING     Le monde selon Garp

                     Hôtel New-Hampshire

Toni MORRISON    Beloved

                        Home

                        Délivrance s 2014

 B;Eastton ELLIS  American Psycho

                        Suite(s) impériale(s) 2010

 Anne TYLER    Une bobine de fil bleu 2017 Saga familiale autour d'une maison familiale à Baltimore ; une famille parfaite en apparence -trop parfaite pour  être honnête.

James SALTER  Un bonheur parfait 1997

                     Et rien d'autre 2013

Dans un style précis et fluide, la chronique du désenchantement .

 Jim HarrisonLégendes d'Automne, Dalva, Sept péchés capitaux

Résultat de recherche d'images pour "Harrison Dalva"

 

 Dan FanteLa tête hors de l'eau

Résultat de recherche d'images pour "Dan Fante la tête hors de l'eau"

 

 Paul AusterTrilogie new-yorkaise 

Résultat de recherche d'images pour "Auster trilogie"

 

David Vann SukkvanIsland, Désolations

Résultat de recherche d'images pour "David Vann Sukkwan : Island Désolations"

 

Cormac Mac CarthyLa route

Résultat de recherche d'images pour "Cormac Mccarthy : La route"

 

Annie ProulxCartes postales

Résultat de recherche d'images pour "Annie Proulx : Cartes postales"

 

Joyce Carol OatesBelle fleur, Journal

 Résultat de recherche d'images pour "Joyce Carol Oates : Belle fleur"

Un temps d'échanges ensuite : autres œuvres connues et appréciées des participants, discussion sur les thèmes et sources d'inspiration de ces auteurs, le portrait de l'Amérique qui se construit à travers ces textes .

Pour Métaphores, Janine Delaitre

Posté par metaphores 64 à 07:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 janvier 2017

Résumé du Cercle littéraire 25/01/17 : Notes de lecture

Cercle Littéraire

         Le Cercle littéraire du mois de janvier s'est tenu le 25 au Dimanche à la Campagne à 18h45 sur le thème suivant : 

"Notes de lecture"

         "Depuis notre dernière séance, vous avez sûrement fait vos délices d'ouvrages divers, derniers prix littéraires ou auteurs recommandés par vos amis ou vos émissions préférées. Retrouvons-nous autour de nos notes de lecture pour partager coups de cœur, découvertes ou relectures. Chaque participant prépare, s'il le souhaite, la présentation de cinq à dix minutes environ d'une œuvre qu'il ou elle a particulièrement appréciée, avec lecture d'un passage représentatif. Chaque présentation peut être suivie de commentaires et questions à propos de l'oeuvre présentée. Au menu : Suggestions, conseils, critiques sur d'autres œuvres lues récemment. Au plaisir de passer une soirée ensemble autour de notre passion commune." 

Résumé de la soirée :

Un petit groupe de lectrices passionnées et motivées a bravé le froid pour se retrouver dans l'ambiance chaleureuse du Dimanche à la campagne. Voici leurs derniers coups de cœur, œuvres récentes ou plus anciennes. Le thème de l'enfance se retrouve dans plusieurs des œuvres présentées.

                1) Le sagouin  de François Mauriac  1951

Résultat de recherche d'images pour

 C'est la lecture de vers de cet auteur qui a amené à ce court récit où l'amour fait cruellement défaut. L' enfant mal aimé ressemblant trop à un père épousé pour le titre qu'il porte, deux êtres un peu « demeurés » à qui est refusé le don d'amitié ou d'intérêt à l'autre. Récit émouvant porté par une écriture dense et forte suggérant la beauté derrière les apparences .

                 2)  Les Demeurées de Jeanne Benameur  2002

Résultat de recherche d'images pour

 La mère est l'idiote du village et vit repliée dans une  relation fusionnelle avec sa fille . Mais le monde se rappelle avec l'intrusion  de l'école Et c'est l'institutrice qui va se trouver enfermée dans l'échec, l'incompréhension et la solitude face au mystère d'êtres demeurés mais qui possèdent une force insoupçonnée. L'écriture poétique, incantatoire elliptique fait naître un beau récit.

               3) Petit Pays  de Gaël Faye  2016

Résultat de recherche d'images pour

 Des accents autobiographiques dans ce premier roman qui cherche à ressusciter le paradis de l'enfance, le bonheur et l'insouciance, avec la famille et les copains. Mais quand on est un gamin franco-rwandais au Burundi dans les années 90, un jour, le paradis se transforme en enfer, monde d'horreur incompréhensible. «Ce qui s'est passé dans ces régions-là a atteint les sommets de violence et d 'horreur que même la littérature ne pourrait pas décrire et j'ai essayé-comme le personnage met la violence à distance, moi-même en tant qu'écrivain à  ce moment-là, j'ai essayé de mettre le plus longtemps possible cette violence à distance et de ne pas trop la décrire.»

 Le thème du don est interrogé dans un récit très documenté :

               4) Réparer les vivants de Maylis de Kérangal 2014. La construction narrative offre de beaux portraits des différents acteurs et de leurs milieux.

Résultat de recherche d'images pour

              5)  De coeur inconnu  de Charlotte de Valandré inspiré d' une histoire vraie : la rencontre entre le mari de la donneuse et celle qui a reçu le cœur. Ecriture précise et poétique qui aborde avec délicatesse ce sujet difficile. 

Résultat de recherche d'images pour

           

                 6)  Les secrets de famille, la quête de l'identité est au cœur de La cache, premier roman de Christophe Boltanski.

Résultat de recherche d'images pour

Dans le Paris de l'Occupation, une famille d'artistes, des Juifs immigrés souffre d'une névrose familiale nourrie par la peur, l'exil et la clandestinité. A la manière d'une enquête policière construite comme un jeu de Cluédo, le récit cherche la vérité derrière le mensonge et la multiplication des identités.

               7) L'Indolente de Françoise Cloarec 2016 explore le mystère de Marthe Bonnard. 

Résultat de recherche d'images pour

L'épouse du peintre Pierre Bonnard est omniprésente dans les tableaux de son mari. A la mort de ce dernier, en 1946 on découvre que Marthe, qui se disait orpheline, avait une mère et une sœur qu'elle voyait en cachette. Dans les péripéties de cette incroyable double vie, toute une époque revit: le milieu de l'art du début du XX°, la façon de travailler de Bonnard, ses amis, sa maison du Canet. Ce récit offre aussi l'occasion de redécouvrir la peinture de cet homme discret au travers de l'incroyable histoire de son modèle.

                8) Un voyage original en Italie, telle est l'invitation de Jacques de Saint Victor avec Via Appia. 

Résultat de recherche d'images pour

En suivant l'antique Via Appia qui relie Rome aux Pouilles, ce carnet de route se lit comme un feuilleton et croise tous les domaines : art, histoire, sociologie, politique. Ce grand spécialiste et amoureux de l'Italie voyage seul et se livre  au cours de son cheminement…à bord de sa vieille Panda. Il fait revivre couleurs, odeurs, saveurs dans un véritable enchantement. Livre bourré de références, gourmand et gai.

               9) Le Maître des jardins noirs d'André -Marcel Adamek. Atmosphère inquiétante dans ce récit à l'ombre d'un village déserté ravagé autrefois par la peste; la rencontre de deux mondes qui se méconnaissent, celui  de la campagne et de la ville ; regards soupçonneux, sorcellerie, étranges récits aux frontières du mythe et du surnaturel.

Résultat de recherche d'images pour

 

                   10) Laurent Gaudé avec Ecoutez nos défaites  Magnifique récit à l'écriture envoûtante, lancinante et haletante. 

Résultat de recherche d'images pour

Enchâssés dans une histoire d'amour improbable, les voix de chefs de  guerre se relaient : Hannibal le Carthaginois, le Général Grant, le Négus d'Ethiopie. Ils évoquent les batailles qu'ils ont menées, victoires cher payées en vies fauchées et horreurs sanglantes. Réflexion mélancolique et grave  sur la destinée humaine, l'Histoire, le fracas des batailles et le silence de la mort .

Pour Métaphores, Janine Delaitre

Posté par metaphores 64 à 00:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
27 septembre 2016

Résumé du Cercle littéraire du 03/11/16 : La lecture

Cercle Littéraire

Le Cercle littéraire du mois de novembre s'est tenu le jeudi 03 au Dimanche à la campagne (clic) à 18h45 à Pau sur le thème suivant :

LA LECTURE

et de nous interroger sur cette activité tantôt suspectée tantôt célébrée, c'est selon, à partir de nos propres pratiques. Comment choisit-on les œuvres que nous lisons ...ou comment nous choisisssent-elles ? Quels rituels de lecture ? Quelles attentes ? Quelle place ?" (JD)

Résultat de recherche d'images pour

Résumé de la soirée : 

    Les différentes pratiques de la lecture sont liées au développement de la technique : lecture collective et à voix haute avant l'imprimerie, devenue silencieuse et solitaire avec l'apparition de l'imprimerie et la large diffusion de l'objet livre .

    Les figures de lecteurs rencontrées dans les œuvres lancent le questionnement sur l'image de la lecture selon les époques : lecture suspecte qui éloigne de l'action et de la vie en créant des  chimères : de  Don Quichotte , gorgé de lectures qui dessèchent son cerveau en le remplissant d'extravagances, contre-modèle du lecteur idéal à Emma Bovary qui se nourrit de clichés romanesques, dessinant les charmes mensongers d'un idéal illusoire en passant par Julien Sorel qui lit en cachette, le Mémorial de Sainte-Hélène qui plus est ! Au lieu de travailler.

      Lecture source de savoir et de réflexion chez les humanistes, à l'origine de l'écriture pour Montaigne, univers des livres qui décident de vocations : celle de Jean-Paul Sartre, et de bien d'autres. Evasion bienheureuse d'un réel décevant, temps de bonheur, compagnonnage et discussion avec les grands esprits par delà le temps et l'espace, pied de nez à notre condition en multipliant les expériences, fenêtre ouverte sur le monde, expression de liberté.

       Les interventions ont souligné le plaisir de la lecture, la sensualité de l'objet livre, prémisse de la découverte, l'importance du titre, de la quatrième de couverture. Livres conseillés par le libraire, les amis qui prêtent et conseillent, les chroniques spécialisées des journaux et revues , les émissions télévisées … Livres aussi qui choisissent leur lecteur et viennent étancher des soifs qui s'ignoraient encore. Livres au goût délicieux de l'interdit,trouvés dans une malle, lus avec le frisson de la transgression, soulevant un coin de voile sur des mystères jusqu'alors insoupçonnés... Magie des lectures de l'enfance : moment privilégié où les parents lisent des histoires à leurs enfants, cercle s'élargissant parfois aux amis des enfants, communauté heureuse autour d'une voix qui fait chanter les mots, continuer à lire aux enfants même quand ils savent lire ; source du goût de lire car lire, c'est aussi revivre ce premier enchantement. Mais parfois, temps où la faim des mots se ralentit, s'assoupit pour reprendre plus fortement. Liberté de ne pas terminer un livre, d'en lire plusieurs en même temps. Lire et relire…de grands classiques lus parfois sous la contrainte au temps du collège et du lycée mais redécouverts avec émerveillement parce que, à 18 ou à 40 ans les livres ne nous racontent pas la même histoire. Graines semées et auxquelles il faut laisser le temps de germer.

      Belle et riche soirée où s'est partagée la gourmandise de lire, nombreux échanges autour d' oeuvres. Voici les titres cités, tels qu'ils sont apparus au fil des échanges  :

Mauvignier     Continuer

Leïla Slimani   Dans le jardin de l'ogre, Chanson douce  Goncourt 2016 , belle construction romanesque

Belle du seigneur   Albert Cohen, formidable  roman d'amour  

Cent ans de solitude   Garcia-Marquez 

Le livre de l'intranquillité   Pessoa

Trois contes :  Un cœur simple    Flaubert

La mesure du silence,  Mia Coutau  écrivain du Mozambique ; très court ; surréaliste et poétique

Jésus-la-Caille  Francis Carco

Le jardin des supplices  Octave Mirbeau  cruauté, sadisme, humour noir et violent réquisitoirecontre l'hypocrisie du monde occidental        

Lucien Bodard,     Monsieur le consul  Anne-Marie

Georges Pérec,  L'homme qui dort

Marcher droit, tourner en rond  Emmanuel Vernet , cruel et tendre portrait de tous les membres d'une famille

La vieille qui marchait dans la mer   Frédéric Dard

L'année prodigieuse  Elena Ferante

 Le dernier qui s'en va éteint la lumière   essai sur l'extinction de l'humanité Paul Jorion

 Auteurs étrangers :

 Toni Morrison     Beloved

 David Lodge     La vie en sourdine charge contre l'exercice universitaire de l'explication de texte, malicieux et jubilatoire

 John Irving      La part de Dieu, la part du Diable

 Paul Auster      L'invention de la solitude, livre poème écrit après la mort de son père, Chronique d'hiver                          

 Joyce Carol Oates    Chutes       

 Jonathan Frantzen    Freedom une histoire d'amour qui croise les problèmes actuels de la planète

 Notes de ma cabane de moine    Kammo no Chômei, poésie japonaise

 La Montagne de l'Âme  Gao Xingjian, pèlerinage d'un homme sur les chemins de la vie, écrit à la deuxième personne

 Italo Calvino  Le Vicomte pourfendu, Si par une nuit d'hiver, un voyageur drôle et jubilatoire

 Mariane Alphant  Ces choses-là, essai

 Comment j'ai vidé la maison de mes parents, Lydie Flem, l'expérience du deuil

 Cent vues de Shangaï 

 Nicolas Bouvier, un passeur pour notre temps de Nadine Laporte

 et bien sûr les livres de Nicolas Bouvier

 Un paradigme, court essai sur ce qui fait advenir la pensée  

 Esquisses, Jean François Billeter, sinologue et philosophe

 

Pour Métaphores, Janine Delaitre

 

 

Posté par metaphores 64 à 11:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
17 mai 2016

Résumé Cercle littéraire 07/07/16 Lectures de vacances

Cercle Littéraire

Lectures de vacances

"Quels livres vais-je glisser dans ma valise ou poser sur ma table de jardin cet été ?"

Le cercle du mois de juillet s'est tenu le jeudi 7 au Un Dimanche à la Campagne, Allée Alfred de Musset (belle adresse pour des amoureux des mots ), charmant café restaurant niché au coeur du Parc Beaumont à Pau, dès 18 h 45.
Mise en commun de nos récentes découvertes, propositions diverses, suggestions de relectures ...

 Résumé de la soirée :

Charmante soirée sous les platanes du Dimanche à la campagne, un petit air de vacances!
Voici les livres présentés:

              Les chaussures italiennes de Mankell, met en scène un chirurgien exilé sur une île solitaire suite à une faute professionnelle... Ce récit ne relève pas du genre policier dans lequel s'est brillamment illustré le maître suédois, mais développe ses thèmes de prédilection: la filiation, la culpabilité, l'observation de la société. La psychologie des personnages, la description de paysages époustouflants, une étude sociologique sont les atouts de cette oeuvre.

         Les quartiers périphériques parisiens, la Bretagne sont le cadre du roman: Les lisières (2011).
Ce beau récit évoque le parcours d'un homme torturé par le mal de vivre, la difficulté à être soi. Les fêlures intimes affleurent dans un récit qui se défend d'être autobiographique, mais rappelle l'auteur. Le déterminisme social, la peur de l'abandon, la tentation du suicide sont conjurés dans une belle écriture. Olivier Adam est aussi l'auteur de Je vais bien, ne t'en fais pas.

          Des histoires de famille apparaissent dans plusieurs romans proposés.

           La Caroline du Sud chez Pat Conroy Le Prince des marées, un pavé de plus de 1000 pages. Sur fond de racisme, se développent des souffrances familiales évoquées du point de vue des enfants. L'étude psychologique des personnages et la construction du récit soutiennent l'intérêt d'une histoire dramatique.

          L'antisémitisme est la toile de fond de Les frères Ashkénazi (1936 Poche) écrit par Israël Joshua Singer (le frère de. ).Il met en scène des jumeaux issus de la communauté juive polonaise de Lodz. Cette fresque retrace toutes les grandes étapes par lesquelles est passé le monde occidental depuis le milieu du XIX° jusqu 'à la deuxième guerre mondiale : les juifs boucs émissaires à chaque vague d'invasions, l'industrialisation, la construction du capitalisme, la montée de l'Internationale socialiste, la mondialisation. Instructif et captivant, ce récit vaut également par le regard sans concession de l'auteur sur les travers de cette communauté par l'un de ses membres.

          Du côté des chrétiens , un petit livre manie humour et irrespect: Merde à Jésus!: Souvenirs de José à Nazareth (1989) du philosophe belge Marcel Paquet présente une image iconoclaste de Jésus, par son grand frère José . Jubilatoire !

          La famille encore; cette fois-ci, le rapport entre parents et enfants est interrogé dans une inversion des rôles mise en fiction par Daniel Pennac : Messieurs les enfants. Humour et truculence mais aussi gravité de certains thèmes abordés.

          Le couple est au centre de Nous ne sommes pas nous-mêmes de Matthew Thomas (2015). L'histoire se déroule de 1941 à 2011 à New-York et explore le décalage entre un mari et une femme, dans une écriture souple, au plus près des personnage,avec empathie. Le rêve américain, source de conflit familial est questionné.

            Fragonard ou l'invention du bonheur, biographie écrite par Sophie Chauveau retrace le parcours d'un jeune provincial quittant Grasse pour apprendre le dessin à Paris puis Rome. Le processus de création de l'artiste, son énergie, son amour de la vie ressortent dans cette oeuvre foisonnante qui fait revivre une époque colorée et bruissante.

 

cercle littéraire 7 7 16

 

Janine Delaitre pour Métaphores

Posté par metaphores 64 à 20:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
03 février 2016

Résumé du Cercle littéraire du 7/4/16 : La poésie d'aujourd'hui

Cercle littéraire

Le dernier cercle littéraire s'est tenu le jeudi 07 avril à 18h45 au Café Suspendu (café associatif), 15 rue Lanansaa à Billère (entrée libre et gratuite) sur le thème suivant : 

La poésie d'aujourd'hui

Le Cercle a proposé une rencontre autour des questions suivantes : Pourquoi lire de la poésie ? Quelle place occupe la poésie dans nos lectures ?

Quelques figures contemporaines ont été évoquées : Philippe Jaccottet, entré de son vivant dans la prestigieuse collection de La Pléiade, Robert Marteau amoureux de l'écriture et de la marche, James Sacré, François Cheng, Jean-Baptiste Maulpoix. Les poètes contemporains appréciés des participants ont été accueillis dans un échange orné de belles rencontres.

Animation : Janine Delaitre

 Petite  bibliographie : 

Robert Marteau    

 Résultat de recherche d'images pour

(Royaumes 1962)    ( Louanges    1996)    (Le Temps Ordinaire  2009 )      (Rites et offrandes 2002)

 

François Cheng 

Résultat de recherche d'images pour

(De l'arbre et du rocher  1989)    (Trente-six poèmes d'amour  1997)    ( Que dira notre nuit ?  2001)    (La vraie gloire est ici   2015)

  

Philippe Jaccottet  

Résultat de recherche d'images pour

(L'Effraie et autres poésies 1953)     (L'Ignorant  1958)     (La Semaison  1963)      (A la lumière d'hiver   1977)     (Après beaucoup d'années 1994)     (La seconde semaison 2015)

 

James Sacré  

Résultat de recherche d'images pour

 

(Le femme et le violoncelle 1966)       (Figures qui bougent un peu 1978)     (Âneries pour mal braire  2006)

 

Jean Michel Maulpoix   

Résultat de recherche d'images pour

(Emondes 1981)    (Ne cherchez plus mon cœur   1986)     (Pas sur la neige 2004)     (Le Voyageur à son retour 2010)

 Résumé de la soirée : 

      Le petit cercle qui s'est réuni autour de la question : « Pourquoi lire de la poésie ? »  s'est particulièrement intéressé à une  figure de la poésie contemporaine, Robert Marteau, peu connu du grand public. Ce Poitevin, né en 1925  dans une famille de forestiers est très sensible à la forêt et à ses enchantements, ses liens avec un univers légendaire où se rejoignent les figures d'un passé antique, Sylvains et Nymphes, échos lointains de récits mythiques et les mystères de Brocéliande. Sa  parole sert d'abord celle d'autres poètes qu'il traduit, Chaucer (Le Parlement des oiseaux) Gongora, («Première Solitude), Pavlovitch. Ce passionné de peinture et d'art évoque ses rencontres avec Corot,( Sur le motif ), Cézanne (Le message de Paul Cézanne) et invite à la visite du musée, Le Louvre entrouvert 1997. Ses voyages, au Québec par exemple, élargissent son expérience du monde et lui permettent d'éprouver l'essentiel : la sensibilité au réel, la forêt , « forêt primordiale », d'où vient l'homme et où il retournera, la marche. Rencontre aussi avec d'autres peuples, les Indiens d'Amérique du Nord dont il chante l'éloge : Fleuve sans fin, Journal du Saint -Laurent, Mont -Royal

       L'écriture se nourrit de la déambulation ; durant  les pauses suscitées par l'attention à ce que chaque pas fait découvrir, le carnet qui accompagne le poète recueille les sonnets véritablement nés de  la marche . Le poète cherche à mettre des mots sur tout ce qu'il voit. Pour cela, il faut suspendre son pas, s'arrêter, écouter et voir les signes envoyés par la nature. Contempler, être attentif : « La nuit ne m'emportera »

       Robert Marteau écrit pour célébrer le monde, dire la beauté, résister à l'horreur.  En témoignent ses recueils : Liturgie (1992), Rites et offrandes 2002. Ses lecteurs écoutent dans ses pages le chant des oiseaux, la magie de leurs noms, la louange de la beauté du monde. Ce poète aime les mots, aime jouer avec leurs étymologies, rapprochements inattendus et si pleins de sens.

« Nous verrons au-delà des flambeaux la réelle réalité. »

 « L'horreur et le tourment, il les apaise par l'aurore. » écrit-il à propos de Goya.

JD pour Métaphores

 

 

 

Posté par metaphores 64 à 22:58 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :