Logo métaphore

Avec l'Apéro-philo de ce jeudi 19 juillet sur le thème du corps s'est achevée une belle saison pour nos activités Métaphores

La période estivale permet à chacun d'opérer une forme active de retraite, de "Jubilacion" comme disent les espagnols si bien inspirés. La retraite n'est pas, comme le veut la doxa, cette période qui achève la vie d'un individu après avoir voué la quasi-totalité de son existence au travail. Elle se comprend d'abord comme un art pensé du retrait, de la démarche réflexive, en somme, une culture de la bonne distance. Voyons-y l'atome d'écart par où se maintiennent le sens de la liberté, la possibilité de création et le rejet de toute forme d'aliénation. La retraite se cultive chaque jour dans la méditation solitaire, dans l'observation des choses et des êtres, se tenant ni trop loin ni trop près de l'affairement du monde et des passions qui l'animent.

Ce "clinamen" épicurien est la métaphore vivante de l'esprit libre, soucieux de distinguer ce qui est dû aux autres et ce qu'on se doit à soi-même. C'est dans cet esprit qu'une "jubilation" estivale peut se comprendre et se pratiquer afin de ré-ensemencer sa pensée et son questionnement. 

Nos activités reprendront dès la première semaine de septembre avec un Manhattan-philo le mercredi 05. Toutes les informations seront publiées prochainement ici-même. N'hésitez pas à consulter l'agenda. Nos lieux d'accueil sont maintenus au Dimanche à la campagne et au Manhattan-café. En revanche, le partenariat avec le palais Beaumont s'achève pour des questions dramatiquement récurrentes de rentabilité. 

Le blog reste actif tout l'été et vous pouvez toujours intervenir, discuter les sujets, approfondir et prolonger ce qui a été engagé en laissant des commentaires.

En espérant vous retrouver le 5 septembre, permettez-moi, au nom de toute l'équipe Métaphores, de vous souhaiter un beau mois d'août philo-littéraire et de créatives "jubilacions".

Pour Métaphores, Didier Karl